Aller au contenu

Exemple de coaching professionnel 4 : Lever les freins à la création d’entreprise

Dans cet exemple de coaching professionnel proposé à titre d’illustration, les personnes et contextes ont été modifiés afin de garantir la confidentialité. Si vous reconnaissez une situation identique dans le vécu de vos connaissances, c’est fortuit. Les mécanismes de résolution reflètent toutefois ce qui a eu lieu.

Le créateur qui lève ses freins intérieurs

Ce client m’appelle car il a pour projet de créer une entreprise avec une dizaine de salariés. Tout est prêt, il n’y a aucune raison objective de retarder la création. Pourtant il ne le fait pas et souhaite donc travailler sur ses freins intérieurs.

Note : En juillet 2022, mon offre d’accompagnement type coaching pour créateurs d’entreprise financé par le CPF est encore disponible. Je ne sais pas combien de temps encore, car le respect de cette offre aux conditions d’éligibilité est en étude, et que la situation financière de France Compétences étant en difficulté, certaines prestations vont possiblement être éliminées du catalogue CPF.

Une de ses problématiques est de réussir à obtenir un retour des financeurs. Il apparaît que mon client ne définit pas clairement ses attentes auprès du financeur, et lui laisse la main pour faire un retour, qui n’arrive donc pas.

Je lui demande de représenter graphiquement son entreprise. Le dessin représente au bout d’un chemin l’entreprise qui rayonne d’une couleur de ses valeurs, et sur le chemin les humains, employés et externes, avec dans la tête des rayons-valeurs de couleur variées, dont une des couleurs correspond à celle de l’entreprise. La couleur dans la tête de mon client est unie et identique à celle de l’entreprise.

La représentation graphique permet à mon client de prendre conscience qu’il n’accorde d’importance, et ne donne à voir aux parties prenantes de son entreprise (employés, financeurs etc) que ses propres objectifs et valeurs qu’il y projette. Il comprend et intègre qu’il doit adapter son discours en fonction des objectifs et priorités de son interlocuteur.

Note : La représentation métaphorique par le dessin permet d’intégrer en profondeur les apprentissages, car parfois il ne suffit pas de savoir ou de trouver rationnel quelque chose pour être capable de l’appliquer.

Également, cette séance lui fait prendre conscience qu’il doit dissocier sa personne de son entreprise : si une action échoue, lui-même n’est pas remis en question, il peut maintenant simplement se dire : « le plan A n’a pas fonctionné, quel est le plan B ? »

Par la suite, il choisira un financeur plus sensible aux valeurs qu’il porte par son projet, et il exprimera clairement ses attentes. Cela fonctionnera.

Dans une séance ultérieure, mon client aborde le sujet de la fluctuation d’énergie et de la motivation ou enthousiasme, qui le place dans un sentiment de vulnérabilité, que cette énergie soit basse mais également haute. Il cherche une solution pour pallier cette vulnérabilité.

Je lui propose une constellation avec les éléments suivants : lui, les employés, la vulnérabilité, l’entreprise, la solution. Après exploration et mouvement il obtient la résolution suivante : la solution doit être trouvée ou cocréée avec les employés. Lui qui prônait qu’il fallait impliquer les employés dans les décisions d’entreprise, il prend conscience qu’il ne le faisait pas réellement.

Au bout de 4 séances, les deux plus gros freins étaient levés, et les séances suivantes ont permis d’explorer en quoi son projet d’entreprise compensait les difficultés relationnelles avec sa famille d’origine, de mettre au jour certains schémas cognitifs à partir de situations personnelles, et de tester de nouvelles manières de se comporter, qui seront utiles dans le cadre de sa fonction de dirigeant.

A la clôture du coaching mon client était impatient de pouvoir concrétiser son projet à l’issue des différents dossiers et démarches initiés.

Articles à visiter

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires