Aller au contenu

Échange Rayonnant-Saison du Libre Arbitre

Victoria Bonheur explore, sur des périodes de 2 mois, un thème de développement personnel, à travers ses live Instagram « Échange rayonnant » dans lesquels elle invite des personnes qui l’inspirent. J’ai l’honneur de faire partie de ces personnes invitées.

En février 2022, c’est la saison du libre arbitre, voici donc le replay de notre live, accompagné de mes notes de préparation de l’intervention ci-dessous.

Ma vision du libre arbitre

Définition : Faculté de la volonté à opérer un choix en toute liberté
Le libre arbitre s’oppose au déterminisme, à la fatalité, au destin et à la nécessité.

Le libre arbitre en philosophie

Résumé et citations issues de l’article wikipédia :

La notion est apparue avec Saint-Augustin au 4e siècle et avait pour but de déresponsabiliser Dieu du mal. Avec par conséquent cette question que le mal vient de l’homme et pourtant c’est Dieu qui lui a donné la faculté de pécher. Dieu a donné à l’homme le libre arbitre. Le libre arbitre est relié à la notion de responsabilité.

Auparavant Aristote avait déjà réfléchit au 4e siècle avant JC sur l’ « acte volontaire », car la notion de volonté n’existait alors pas. La notion d’acte, du choix de l’acte, est liée au libre arbitre.

Dans l’Éthique à Nicomaque, Aristote définit le volontaire par l’union de deux facultés : la spontanéité du désir (agir par soi-même), dont le contraire est la contrainte, et l’intentionnalité de la connaissance (agir en fonction d’une cause et en connaissant cette cause), dont le contraire est l’ignorance. Ainsi, j’agis volontairement quand :

  • a) j’agis spontanément, je trouve alors le principe de mes actes à l’intérieur de moi-même, contrairement à l’individu qui est emmené pieds et poings liés par des ravisseurs
  • b) j’agis en sachant ce que je fais, contrairement à celui qui administre à un patient un poison en croyant sincèrement lui administrer un remède, parce que le pharmacien a interverti les étiquettes.

C’est basé sur Aristote que la scholastique (philosophie du moyen-âge qui concilie les Grecs avec la chrétienté) avec Saint Thomas d’Aquin au 12e siècle continue la réflexion sur le libre arbitre.

« Les théologiens chrétiens retiendront d’Aristote la notion de libre arbitre comme associant la volonté (spontanéité) et la raison (intentionnalité), et comme fondant la responsabilité de l’individu devant les lois morales, pénales et divines. »

Ces lois ne peuvent nous juger que sur nos actes, sauf la loi divine ?

« À proprement parler, le libre arbitre est une puissance de la volonté ; mieux, elle est la volonté elle-même en tant que la volonté opère des choix. le libre arbitre, en son essence, n’est autre que la volonté dans la libre disposition d’elle-même ; vouloir, c’est décider librement, et c’est donc être libre.

L’acte libre répond au schéma suivant : la volonté éprouve le désir d’un bien, qui constitue la fin de l’action ; elle sollicite la raison à délibérer sur les moyens de parvenir à ce bien, mais c’est à elle qu’appartient de choisir le moyen, l’action à proprement parler, qui lui semble le plus approprié pour parvenir à cette fin, et de jouir du bien obtenu. »

Le choix comme action, aidé de la raison

J’en déduis donc que pour qu’il y ait libre arbitre il faut que les conditions extérieures offrent la liberté.
Sans liberté, pas de libre arbitre. Sans liberté, pas de responsabilité.

Je décide libre donc je suis libre

Le libre arbitre en développement personnel

Espace de liberté : Pour moi cela fait sens car cela rejoint le contexte dans lequel le développement personnel s’est popularisé (avant c’était réservé aux penseurs), à savoir une démocratie libre avec du pouvoir pour effectuer des choses, pour agir.

Ce n’est pas binaire, ce n’est pas simple. Raisonnement par l’absurde : si j’étais en total libre arbitre, si j’étais totalement contraint.

« En toute liberté » c’est-à-dire sans les forces, les influences extérieures, mais parfois nos influences sont à l’intérieur de nous car nous les avons intégrées. (Métaphore construction d’une plante avec les éléments de l’environnement proche)

Attention à l’injonction à poursuivre le libre arbitre !

En développement personnel on s’intéresse aussi aux influences à l’intérieur de la personne.

Analyse Transactionnelle et positions de vie, 3 niveaux :

  • La position de vie sociale, observable.
  • La position de vie au niveau psychologique correspond à ce que ferait la personne si elle se trouvait dégagée des contraintes sociales habituelles et libre de laisser cours aux intentions qui l’habitent.
  • La position de vie existentielle : relation à la vie et aux forces naturelles

Autres pistes de réflexion / réponse pour trouver notre zone de spontanéité :

Prolongement politique de la réflexion :

Peut-on encore clamer le libre arbitre quand l’environnement nous contraint ? (Cf la notation chinoise des individus avec le crédit social)

Comment le coaching que je fais est utile pour vivre dans le libre arbitre

Je propose de répondre en trouvant des similitudes entre ce qui est proposé en philosophie et ce que l’on fait en coaching.

En développement personnel on distingue le lâcher-prise de l’action, selon ce qui dépend de nous ou pas, avec le plus difficile qui est le discernement.

Marc-Aurèle : Mon Dieu, donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse de distinguer les premières des secondes.

Ça correspond donc à identifier sa zone de liberté objective dans laquelle on va pouvoir exercer son libre arbitre. Le coaching augmente le discernement et la lucidité.

Si on considère que développer le libre arbitre nécessite de réduire les contraintes et l’ignorance, alors le développement personnel et en particulier le coaching permettent en effet d’explorer les frontières réelles et auto-imposées et les remettre en question, d’élargir le champ de liberté, et la connaissance de soi, du contexte et de nos relations avec soi et ce contexte.

En même temps la notion de responsabilité afin de reprendre le pouvoir pour ou pouvoir sur sa vie est fondamentale.

La notion d’écologie est importante en coaching. Finalement en coaching on respecte le cadre de la loi morale, on n’est donc pas totalement dans le libre arbitre !

Comportements automatiques : On a conscience de nos actions mais pas du processus qui mène à l’action, le coaching permet d’explorer les processus.

Le coaching aborde la fin (les objectifs) et les moyens (comment je fais pour atteindre mon objectif). Il interroge la spontanéité de la volonté et du désir, l’exploration des options et le choix des options. Il célèbre la réussite ou l’évolution. Il accompagne ce processus décrit plus haut en conscience.

Cette exploration vient chercher les motivations et les valeurs qui portent ces désirs et cette réflexion sur le comment et les choix.

Le coaching accompagne le développement du libre arbitre en toute humilité.

3 astuces pour vivre dans le libre arbitre

Point d’attention : 2 manières simples de décider non-spontanément, influencé par l’extérieur : faire pareil (conformiste), faire à l’opposé (rebelle)

Si c’est une volonté globale, identifier des situations sur lesquelles travailler, en commençant par une seule.

Se questionner sur le pour quoi je veux développer mon libre arbitre dans cette situation

  • À quel besoin cela répond ?
  • Quel a été le déclencheur de ce désir, que se passait-il alors ? (Spontanéité ?)
  • Que vais-je obtenir avec plus de libre arbitre dans cette situation ?
  • En quoi ce que je vais obtenir est important pour moi ?
  • Comment je me sentirai alors ?
  • Quelles valeurs seront nourries ?
  • Que ferais-je après ?

Explorer la zone extérieure de liberté

S’intéresser à des personnes qui sont là où l’on souhaite aller etc.

Normalement dans ce processus vous allez vous retrouver confrontés à vos propres croyances limitantes.

Ces croyances peuvent concerner votre environnement, vos origines, vos aptitudes, vos valeurs, votre identité, le sens de tout cela, le plus grand que vous auquel vous appartenez.

Travailler sur les contraintes internes

3 outils :

  • le cycle de la pensée ou analyse fonctionnelle
  • la transformation des croyances limitantes
  • la révision des valeurs et en particulier celles en relation avec les lois morales, pénales et si vous êtes OK, divines.
Analyse fonctionnelle
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
scroll-to-top